Partager:
3 mars 2020

Séries Hockey Sénior

Les Forestiers disent bye-bye aux Montagnards

Il aura fallu deux autres parties pour déterminer le gagnant des demies-finales des séries éliminatoires 2020 du Hockey Sénior entre les Forestiers de Maniwaki et les Montagnards de Mont-Laurier. Contre toutes attentes, l’organisme sans but lucratif derrière la ligue de Maniwaki a eu raison de ce que l’entraîneur des Forestiers nomme « une grosse structure d’organisation » à Mont-Laurier. Victoire avec un grand V menant aux finales dans deux semaines.

Hélène Desgranges , Journaliste

Les Forestiers de Maniwaki se préparent à la grande finale des séries après avoir éliminés les Montagnards de Mont-Laurier. Un match décisif samedi prochain entre les Comets et les Diables déterminera qui ils affronteront.
Les Forestiers de Maniwaki se préparent à la grande finale des séries après avoir éliminés les Montagnards de Mont-Laurier. Un match décisif samedi prochain entre les Comets et les Diables déterminera qui ils affronteront.
© (Photo L’info de la Lièvre – Sébastien Bisson)

Victoire collective s’il en est une pour les Forestiers de Maniwaki qui se retrouveront en finale contre Mont-Tremblant ou Fort-Coulonge. Ces deux équipes de la ligue n’ont pu réussir à se démarquer et devront revenir dans un face à face samedi prochain. 

Dans la région, en a eu pour son argent en fin-de-semaine alors que les Montagnards se sont fait envoyer à la retraite par les Forestiers.

« Au-delà de sa rivalité, il faut voir plus haut. Cette région-là a donné un niveau de hockey de haut niveau au spectateurs. »

Benoit Beauchamps, entraîneur des Forestiers

Selon Benoît Beauchamps, son club, les Forestiers, a causé une « grosse surprise » en atteignant la finale.  Cette victoire, il la remet entre les mains de toute son organisation, mais aussi, beaucoup, entre celles des citoyens de Maniwaki qui ont été derrière le club. Se faire applaudir en héros, après le match, en entrant au resto a fait dire à Benoit Beauchamps que « les Forestiers = Maniwaki ».  

Il est surpris de voir à quel point même un cuisinier ou un laveur de vaisselle qui n’étaient pas en mesure d’assister au match pouvaient célébrer avec eux comme s’ils avaient suivi le match en direct. L’aréna bondée avec trois rangées de gens debout derrière les baies vitrées démontrent l’attachement de la population envers son club. Il est donc très fier que son équipe mais aussi les autres de la ligue, dont les Montagnards, aient offert au public, toute la saison, du hockey de grand calibre.

Victoire avec un grand V

Benoît Beauchamps explique la victoire de son équipe par la chimie entre les joueurs, leur esprit d’équipe, le travail des entraîneurs, mais aussi le fait que malgré des manques à la discipline qu’ils auraient aimé éviter, tout le monde a travaillé ensemble, a mis les bouchées doubles et ont œuvré avec et pour l’autre à côté d’eux.  

L’entraîneur ne souhaite pas souligner le travail d’un de ses joueurs en particulier puisque ce match est une victoire d’équipe, totalement, selon lui.  Il nomme, cependant, les prouesses du gardien des Montagnards, Jean-Samuel Giguère, qui leur a donné la vie dure et renchérit en s’inclinant devant le talent des joueurs des deux équipes qui ont amené le hockey dans la région à un si haut niveau.

Pas d’accent sur le pointage 

Benoît Beauchamps mise davantage, dans son discours, sur les émotions plutôt que les pointages. N’en demeure pas moins que les Montagnards étaient partis en force lors de leur premier match à domicile samedi. En avance de 4 à 2 après deux périodes, le point de bascule qui les a achevés s’est produit en troisième période alors que les Forestiers ont inscrit quatre buts en moins de cinq minutes.

Finalisant la partie dans un 7-5, les Forestiers sortis gagnants de cette troisième rencontre des séries, ont reçu, dès le lendemain à Maniwaki, leurs adversaires.

Le quatrième match débuta par un point de Maniwaki mais les Montagnards ont vite riposté avec deux buts en avantage numérique après seulement vingt minutes de jeu. 

De rebondissements en rebondissements, la deuxième période a tenu les supporteurs en haleine. De 3-2 lors de la première minute de cette période médiane au profit de Maniwaki, un point est venu s’ajouter du côté des Montagnards à peine trois minutes plus tard. 

Même scénario stressant en troisième période alors que tout était encore possible avec 11 minutes 24 secondes à jouer. Les Montagnards ont eu une occasion de marquer en avantage numérique pour égaliser le score qui était alors en leur défaveur avec 7-6, mais ils n’ont pas réussi à saisir cette opportunité.  

Un peu plus tard, l’espoir est revenu chez les Montagnards alors que le pointage de 7-7 s’affichait au tableau. C’est un but surprenant le gardien Jean-Samuel Giguère, en fin de troisième partie, qui a permis aux Forestiers de se tailler une place en finale.  

« C’est une défaite vraiment crève-cœur, nos gars ont tout donné. » 

Sylvain Bruyère, entraîneur des Montagnards

De part et d’autre, les organisations de Maniwaki et Mont-Laurier finissent leur demi-finale en remerciant ceux qui les entourent et sans qui ce sport ne serait pas le même : bénévoles, supporteurs, commanditaires, chacune des organisations saluant le travail de l’autre. 

Rendez-vous dans deux semaines pour la grande finale qui sera « Une maudite bonne game! » pour reprendre les propos de Benoît Beauchamps, qui laisse ses joueurs se remettre de leurs nombreux « bobos » afin de revenir en force lors de cette finale.

Galerie de photos

    montagnards 29 fvrier 2020-2889.jpg
  • 1/5
  • montagnards sries 29 fvrier 2020-2897.jpg
  • 2/5
  • montagnards sries 29 fvrier 2020-2929.jpg
  • 3/5
  • montagnards sries 29 fvrier 2020-2933.jpg
  • 4/5
  • montagnards sries 29 fvrier 2020-2948.jpg
  • 5/5
Partager:

Hélène Desgranges , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer