Partager:
21 mai 2020

Une centaine de décès dans la grande région

Le bilan s’alourdit dans les Laurentides

La grande région des Laurentides a atteint la barre symbolique des 100 morts provoquées par la COVID-19 cette semaine, en grande partie au sein des CHSLD et autres établissements pour aînés.

Maxime Coursol

© Photo L'info de la Lièvre - Archives

On compte désormais 104 morts dans la région allant de Bois-des-Filion au parc de La Vérendrye. Il semble néanmoins que la situation y demeure sous contrôle. Mince consolation, on compte relativement peu de morts dans le « nord ». Le nombre de décès au Pavillon Philippe-Lapointe de Sainte-Agathe est toujours de quatre, tandis qu’on en compte huit à la Maison Wilfrid-Grignon de Sainte-Adèle. Plus au nord, l’usager et le travailleur qui avaient été infectés au CHSLD de Labelle sont rétablis et il ne restait plus dans l’établissement qu’un seul cas « suspecté », ce qui signifie qu’on attend confirmation pour savoir s’il s’agit bel et bien de la COVID-19.

Le CISSS des Laurentides a confirmé qu’il restait sur son territoire 24 milieux de vie pour aînés où l’on recensait des cas de COVID-19, dont 15 où l’on parle d’éclosion (2 cas et plus). On parle d’environ 220 cas au total dans ces milieux-là. Selon Jean-Philippe Cotton, président-directeur général adjoint du CISSS, « plusieurs arrivent toutefois à 21 jours depuis les premiers symptômes, ce qui signifie qu’ils ne seront bientôt plus sur notre liste de gens atteints et seront considérés comme guéris. » Il n’a toutefois pas été possible d’obtenir le nombre de décès par établissement.

Le cas d’Antoine-Labelle

Selon les plus récents chiffres, quand on regarde le nombre de cas confirmés de COVID-19 sur le territoire, peu importe l’âge, ce sont les Basses-Laurentides qui demeurent le plus touché: 908 cas dans la MRC Thérèse-de-Blainville, 546 dans la MRC Rivière-du-Nord (Grand Saint-Jérôme), 421 dans la MRC de Deux-Montagnes. En comparaison, on n’en compte que 135 dans la MRC des Laurentides et 14 dans la MRC d’Antoine-Labelle.

La question a par ailleurs été soulevée par L’info concernant cette dernière MRC en particulier, où, depuis un mois, un seul nouveau cas a été recensé: doit-on en conclure que les consignes sont mieux respectées dans Antoine-Labelle, ou alors que le dépistage n’y est pas fiable? Marie-Ève Thériault, adjointe au directeur de santé publique des Laurentides, avoue que le CISSS n’est pas certain des raisons.

« Est-ce qu’on a plein de tests positifs cachés qui vont être révélés bientôt, la réponse est non, assure-t-elle. Par contre, c’est sûr qu’on se demande si on teste suffisamment là-bas. Il y a des enjeux de territoire, on sait que la MRC d’Antoine-Labelle est vaste et qu’il s’y trouve une clientèle vulnérable. C’est une des raisons pour lesquelles le CISSS recourra à une unité mobile, pour se rendre dans les zones géographiques où on a moins accès à une clinique de dépistage », explique-t-elle.

Vers un retour à la normale

Par ailleurs, le CISSS recommence tranquillement à reprendre des chirurgies semi-urgentes dans les hôpitaux en plus de celles qu’il faisait déjà. Sous peu, si la tendance se maintient, on pense même pouvoir reprendre des chirurgies électives. Les zones tampons qui devaient être mises sur pied dans les hôpitaux pour éviter de renvoyer un patient dans un foyer d’éclosion de la COVID-19 sont également en train d’être finalisées pour recevoir des usagers.

Mentionnons en terminant que depuis le retour des élèves en classe, seuls trois enfants dans toute la grande région des Laurentides ont été testés positifs à la COVID-19, on ne parle donc pas d’éclosion présentement dans aucune école.

Bilan de la région en date du 21 mai, 13h

-Cas confirmés: 2476

-Décès: 104

-Personnes hospitalisées: 166

-Personnes aux soins intensifs: 29

-Personnes guéries: 1157

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer