Partager:
11 août 2020

Rentrée scolaire 2020

Le gouvernement présente un plan actualisé

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, a présenté, le 10 août, son plan renouvelé pour la rentrée scolaire. Ceci à la suite de nouvelles recommandations des autorités de santé publique et dans le but de garantir des conditions d'apprentissage optimales aux élèves et au personnel. 

Isabelle Houle , journaliste - Info du Nord

Le Dr Arruda soutient par ailleurs qu’il est important que les enfants retournent à une vie scolaire parmi leurs amis et leurs enseignants puisque les risques de complications liés à la maladie sont moins grands pour eux.
Le Dr Arruda soutient par ailleurs qu’il est important que les enfants retournent à une vie scolaire parmi leurs amis et leurs enseignants puisque les risques de complications liés à la maladie sont moins grands pour eux.
© (Photo Pixabay)

C’est en compagnie du ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable de la région de la Montérégie, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda que M. Roberge a expliqué les grandes de ce plan.

Couvre-visage

D’abord, le port du couvre-visage sera obligatoire pour tous les élèves à partir de la 5e année du primaire, incluant ceux du secondaire, de la formation professionnelle et de la formation générale aux adultes ainsi que pour l'ensemble des membres du personnel scolaire lors de leurs déplacements à l'intérieur de l'école et dans les transports scolaires ou publics.

Le couvre-visage ne sera pas obligatoire à l'intérieur de la salle de classe ni dans une salle utilisée à des fins de restauration pendant la consommation de nourriture ou de boissons. « On veut préserver cette facilité de communiquer, le contact visage à visage. Les expressions sont importantes et d’ailleurs je sais qu’il y a eu des prises de position de professionnels de la santé et de l’éducation qui nous disaient : « svp pas de masques à l’intérieur de la classe », soutient le ministre Roberge.

Bien que recommandé, le couvre-visage ne sera pas obligatoire pour les élèves du préscolaire et des deux premiers cycles du primaire.

Groupes-classes stables

Contrairement à l’annonce de juin dernier, la Direction générale de santé publique ne requiert plus la division des classes en sous-groupes d'un maximum de six élèves. Le concept de bulle est ainsi élargi pour englober toute la classe, qui devra demeurer stable dans le but de minimiser toute transmission potentielle. Si les élèves d'un même groupe-classe n'ont pas à observer une distanciation physique entre eux, la distanciation de 2 mètres entre les élèves et les membres du personnel est quant à elle maintenue. Elle est maintenue autant que possible, mais pas prescrite au préscolaire. Au préscolaire et au primaire, la distanciation de 1 mètre entre les élèves de différentes classes qui circulent dans les aires communes, incluant les corridors, est également maintenue.

Rappelons que le lavage régulier des mains et la désinfection fréquente des locaux devront toujours être respectés.

Enseignement à distance pour les plus vulnérables

Il est prévu que tous les élèves fassent leur retour en classe l'automne prochain, à l'exception de ceux présentant une condition médicale particulière, pour lesquels un enseignement à distance sera offert par les centres de services scolaires. Les élèves ayant un proche présentant une condition médicale particulière pourront également être admissibles à cette offre de service.

De plus, dans le but de garantir une qualité de service dans l'enseignement à distance pour tous les élèves advenant une deuxième vague ou des fermetures de classes ponctuelles, des seuils minimums de services ont été instaurés. Ceux-ci assureront l'équité entre les services éducatifs de cours à distance, en plus de jeter les bases sur les travaux à fournir aux élèves et d'assurer une disponibilité des enseignants et des professionnels pour répondre aux différents besoins particuliers des élèves. Le plancher du nombre d'heures de cours offerts à distance varie selon le niveau scolaire.

En cas d'éclosion...

En cas d'éclosion, une mise à jour du Guide pour la gestion des cas et des contacts de COVID-19 en milieu scolaire de l'INSPQ sera transmise aux organisations scolaires le 17 août prochain. Ce guide inclut entre autres une marche à suivre visant à informer les parents sur les principales actions qui seront mises en œuvre si un élève présente des symptômes, si un élève obtient un test positif à un test de COVID-19, ou si plusieurs cas sont détectés au sein d'une même classe ou de plusieurs classes. 

Dans tous les cas, les parents de l'école en question seront avisés de la situation en cas d'éclosion et des mesures déployées par leur centre de services scolaire.

En complément des consignes sanitaires qui doivent orienter les actions des établissements scolaires, les centres de services scolaires sont actuellement à finaliser leurs protocoles d'urgence, ce qui leur permettra d'offrir rapidement un enseignement à distance de qualité et obligatoire en cas de fermeture partielle ou totale d'établissements scolaires.  

Partager:

Isabelle Houle , journaliste - Info du Nord

  • Courriel

À ne pas manquer