Partager:
25 septembre 2020

Chasseurs mécontents dans la réserve faunique La Vérendrye

« On tente d’avoir un dénouement pacifique de la situation »

La situation était toujours confuse dans la réserve faunique La Vérendrye le 25 septembre en après-midi. Des chasseurs non-autochtones auraient brièvement entravé la route 117 entre les kilomètres 289 et 287 plus tôt dans la journée. 

Simon Dominé , Rédacteur en chef

© (Photo L'info de la Vallée - Hélène Desgranges)

À l’entrée sud de la réserve faunique La Vérendrye en après-midi, L’info a pu compter trois minibus et une dizaine d’autres véhicules de la Sûreté du Québec (SQ) dans le stationnement du restaurant Le Relai. Non loin, dans le secteur du restaurant Le Classique, il y avait également quatre autres véhicules de la SQ.

Rejoint au téléphone peu après 14h, Stéphane Tremblay, porte-parole pour la Sûreté du Québec (SQ), a expliqué qu’aucune entrevue n’était accordée depuis le matin.

Il a cependant confirmé que des chasseurs non-autochtones avaient temporairement entravé la circulation sur la route 117 dans les deux sens aux alentours de 11h le matin même. Le dialogue avec eux semble se poursuivre.

« On est en communication actuellement avec le groupe de manifestants et on tente d’avoir un dénouement pacifique de la situation », a stipulé M. Tremblay.

Selon lui, la SQ est déployée dans différents secteurs du parc pour assurer la sécurité de tous.

« Comme dans tout conflit comportant des possibilités de débordement, on a en tant que policiers le devoir d’être présents sur les lieux, d’assurer la paix et l’ordre, intervenir dans le cas où il y aurait des infractions criminelles qui seraient commises. On interviendra en conformité avec notre mandat », s’est borné à dire le policier.

Rappelons que depuis une semaine, des manifestants algonquins qui réclament un moratoire sur la chasse sportive à l’orignal bloquent plusieurs accès de la réserve faunique.

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer