Partager:
2 décembre 2020

Lancement d’une campagne d’attractivité pour le territoire d’Antoine-Labelle

L’Autre Laurentides : la fierté d’être différent

La campagne d’attractivité « L’Autre Laurentides », qui a pour but d’attirer de nouveaux citoyens de 18 à 40 ans à venir s’installer sur le territoire, a été lancée le 26 novembre dernier. C’est en présentant une nouvelle image de la région que la campagne espère atteindre ses objectifs. On doit cette initiative à la MRC d’Antoine-Labelle et Zone Emploi d’Antoine-Labelle. 

Kathleen Godmer , journaliste

Il est possible de suivre la campagne et d’avoir accès au contenu original sur le site www.lautre-laurentides.com.
Il est possible de suivre la campagne et d’avoir accès au contenu original sur le site www.lautre-laurentides.com.
© (Photo gracieuseté – L’Autre Laurentides)

Ce qu’il faut retenir

Cette campagne d’attractivité est présentée sur une plateforme Web interactive. On y retrouve une vidéo promotionnelle du territoire, des balados, des billets de blogue multimédia, ainsi qu’un questionnaire ludique.

Dans les prochaines semaines, une campagne de communication sera déployée. Le projet est rendu possible grâce à la contribution financière de 100 000$ du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR).

Un partenariat avec la Microbrasserie du Lièvre a permis de brasser une bière à l’effigie de la campagne, qui sera distribuée partout au Québec. La campagne sera aussi représentée par des articles promotionnels qui permettront de faire vivre la démarche.

Ce qu’ils ont dit

« Pas même 24h après le lancement, on a déjà plus de 10 000 vues pour la vidéo. C’est un projet sur lequel on travaille depuis plus d’un an. On n’avait pas le choix de mettre ça en place pour rester compétitif sur le plan attraction de la main-d’œuvre, dû à sa rareté. (…) Le principal objectif est de rendre la région attrayante pour y attirer des gens, mais on souhaite aussi encourager la fierté qu’ont les gens d’ici quand ils en parlent. Pour ça, les différentes étapes par lesquelles on est passé ont servi à définir plus clairement l’identité d’Antoine-Labelle (qui elle est, ce qu’elle a à offrir) pour ensuite la partager. (…) Je suis fière du travail accompli et convaincue que ce travail se poursuivra dans le temps, car déjà la réponse est incroyable. » – Billie Piché, agente de communication à la MRC d’Antoine-Labelle

« Une très bonne idée cette stratégie d’attractivité là. Les yeux sont déjà tournés vers notre territoire, mais il ne manquera plus d’inspiration aux urbains pour venir enfin en région et amener de la main-d’œuvre aux entreprises qui en ont besoin. On a toujours besoin de main-d’œuvre qualifiée et compétente et parfois le marché du travail d’ici n’est pas aussi bien affiché qu’en région urbaine. C’est souvent du bouche-à-oreille avant d’en arriver à un affichage. C’est bien de faire en sorte d’attirer de la jeunesse au niveau de la main-d’œuvre pour que l’on connaisse des statistiques de croissance territoriale au niveau de la population. » – Frédéric Houle, directeur général du Centre local de développement d’Antoine-Labelle

« Quand j’ai repris le dossier de Place aux jeunes en région, j’ai constaté, lors des événements de recrutement à l’extérieur, à quel point on n’était pas compétitif par rapport aux autres régions du Québec, à quel point la région était peu et mal connue. Je devais toujours recadrer et je me suis aperçue que quand vient le temps de parler de chez nous on est souvent très mauvais vendeurs et qu’il me manquait du matériel promotionnel et des arguments. Moi toute seule, je ne pouvais pas parler pour toute une région. (…) J’ai mentionné ce besoin, qui s’est rendu jusqu’à la Table RH et la MRC a ensuite été approchée. Elle a vu une opportunité par le biais FARR et le projet a été lancé. » – Marie-Ève Brault, Zone Emploi

Faits saillants

L’appellation, « L’Autre Laurentides, fait référence au côté unique du territoire incluant son éloignement géographique (grand défi et force à la fois), sa nature simple et authentique et sa manière d’être et de faire différente du reste des Laurentides plus au sud.

Mentionnons que c’est en 2019 que la MRC et Zone Emploi ont débuté une démarche de marketing territorial pour répondre à l’enjeu de rareté de main-d’œuvre. Elles ont aussi fait équipe avec Visages régionaux, une agence spécialisée en marketing territorial et en développement des communautés, pour la mise en place et le déploiement de cette campagne.

Reconnaissant l’importance du projet, les élus de la MRC ont été proactifs dans le dossier et ont décidé de dédier la somme reçue du MAMH à sa réalisation, en plus d’y dédier une ressource pour s’assurer de la mise en œuvre de cette démarche qui peut également compter sur l’appui financier de la MRC, de Zone Emploi et de leurs partenaires: la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC), le Centre local de développement (CLD) et le Conseil des préfets et des élus de la région des Laurentides.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer