Partager:
23 décembre 2020

Yoan

Des nouvelles, juste à temps pour Noël

« Je suis tellement content, c’est gentil d’avoir pensé à moi. C’est toujours un bonheur pour moi quand je peux faire plaisir aux gens », a déclaré Yoan, quand L’info a communiqué avec lui pour tracer un bilan de son année et avoir des nouvelles toutes fraîches à partager avec ses admirateurs, juste à temps pour Noël.

Kathleen Godmer , journaliste

Yoan se disait ravi de pouvoir donner des nouvelles à ses admirateurs en cette période où trop peu de contacts sont permis. Le jeune homme a franchement ri lorsque L’info lui a dit vouloir l’offrir en cadeau de Noël à ses lecteurs. Il a répondu que c’était lui qui recevait un cadeau en pouvant ainsi prendre contact avec le public.
Yoan se disait ravi de pouvoir donner des nouvelles à ses admirateurs en cette période où trop peu de contacts sont permis. Le jeune homme a franchement ri lorsque L’info lui a dit vouloir l’offrir en cadeau de Noël à ses lecteurs. Il a répondu que c’était lui qui recevait un cadeau en pouvant ainsi prendre contact avec le public.
© (Photo gracieuseté – Équipe Web Yoan)

Comment avez-vous vécu la dernière année et tout ce qu’elle a impliqué?

J’ai vécu ça relativement bien. Il s’est quand même passé beaucoup de choses pour moi cette année. Je devais sortir un album à l’automne, donc entrer en studio à l’été. Heureusement, j’étais dans un entre-deux. Je venais de terminer ma tournée et je devais enchainer avec le studio. Je me suis donc dit que j’allais laisser passer la tempête et prendre le temps de regarder comment remettre tout ça et ce que je pourrais faire plus tard. Comme artistes, nous sommes tous dans le même contexte, personne ne peut en faire plus qu’un autre. J’ai pris du temps pour moi, j’ai réfléchi, j’ai remis des choses en question concernant ma carrière. Je me suis questionné à savoir si j’étais à la bonne place, ce que je voulais faire, vers quoi je veux aller. Dans ce processus-là, j’ai décidé de continuer d’avancer avec ce que je pouvais faire de mon côté. Je me suis fait un studio à la maison. Ça a été motivant et j’ai commencé à travailler sur mes chansons. L’idée est venue de sortir un single. Au fil du temps, j’en ai sorti un autre. C’était pour moi une façon de rester en contact avec le public. Ça n’a pas été un plan stratégique, mais fait par plaisir pour offrir du plaisir. Dernièrement, j’ai aussi sorti un cover, la chanson Leave de Post Malone. Ça, c’est un cadeau que je me suis fait et que j’ai voulu partager avec les gens.

Justement, en parlant des gens, on constate facilement que votre popularité n’arrête pas de grandir. Comment vit-on avec ça?

Je me considère vraiment privilégié de vivre ça. Je sais que c’est un milieu qui n’est pas facile et je sais qu’il y a des gens qui travaillent fort pour se faire entendre, pour que leur travail soit reconnu, pour se bâtir une carrière et avoir un public. Ce n’est pas évident tout ça et je suis conscient que je reçois beaucoup d’amour. Je suis vraiment gâté et je l’apprécie. C’est rassurant de voir que le public est là et en même temps, à cause du contexte actuel, je trouve que la pression est là aussi, car tu veux leur offrir quelque chose, les satisfaire, mais on n’a pas de contact avec eux donc c’est difficile.

Les albums se sont enchainés. Il y a eu des tournées. Là, le contexte amène une autre perspective. Comment fait-on pour toujours se renouveler et trouver l’inspiration?

J’imagine que c’est différent pour chaque artiste, mais moi, c’est en travaillant sur moi-même. En me renouvelant en tant que personne, je me renouvelle en tant qu’artiste. Ça se reflète dans ma musique et elle devient nouvelle. Si j’écrivais une chanson à partir d’une histoire d’amour et qu’un an plus tard j’écrivais une autre chanson à partir de la même histoire, ce serait complètement différent, car la vision de la vie et de l’amour a changé avec le temps. Le temps change les perspectives. Pour moi c’est comme ça chaque année, à chaque chanson. Je trouve que c’est une responsabilité, que l’artiste a, que de se renouveler, d’évoluer dans le temps. Sinon, je crois que ça devient suffisant. Impossible pour moi de me contenter de faire des chansons pour faire des chansons et de me contenter de donner au public un minimum. Il faut faire l’effort de se parfaire et d’aller plus loin.

Tranquillement, les choses reprennent. Si ça peut continuer, qu’est-ce qui se prépare pour Yoan?

C’est certain qu’il y aura le troisième album que j’ai été obligé de mettre sur pause. Je reprends où ça s’est arrêté. Malgré tout, je reste prudent. Oui, les choses repartent, mais dans le milieu musical, c’est encore imprécis, incertain. J’aime mieux rester vigilant pour ne pas faire de grandes annonces et après, décevoir les gens parce qu’on doit retarder les choses ou les mettre sur pause encore. Je veux essayer, malgré tout, de continuer à présenter des choses aux gens comme je l’ai fait. Quand je le fais, je présente vraiment quelque chose qui me fait plaisir à moi. Je crois que ça parait, que c’est ce que les gens veulent et ça crée un vrai partage. Ne serait-ce que les citations ou réflexions que je publie sur ma page; elles sont bien reçues, les gens apprécient et moi ça me permet d’être présent. Être présent pour être présent, non. Il faut que ça apporte quelque chose de plus et je crois que ça, ça me permet de partager et d’offrir des petits bouts de ce qui me touche et si ça apporte des prises de conscience, c’est encore mieux.

À quoi va ressembler le Noël de Yoan cette année?

Si on peut, je vais le passer en famille. Je n’ai ni frère ni sœur, donc ça me donne plus de chance de passer du temps avec mes parents. (…). Cette période-là de l’année, je la vis bien intensément parce que jeune, je l’ai toujours vécue avec beaucoup de magie. Je garde un bon souvenir de mes Noëls d’enfance. J’ai gardé beaucoup d’émerveillement face au temps des fêtes. Je veux continuer de le vivre pleinement, même si c’est seulement de m’asseoir à table avec un bon café chaud et de regarder dehors la neige qui tombe. Pour moi, ça veut dire beaucoup et ça me fait du bien.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer